barbouilleur


barbouilleur

barbouilleur, euse [ barbujɶr, øz ] n.
• 1480; de barbouiller
Personne qui barbouille. Barbouilleur de murs. tagueur. Fam. Barbouilleur de papier : mauvais écrivain.
Spécialt Mauvais peintre. « Ces peintures, faites par des barbouilleurs de province » (Gautier).

barbouilleur, barbouilleuse nom Mauvais écrivain ou mauvais peintre. ● barbouilleur, barbouilleuse (synonymes) nom Mauvais écrivain ou mauvais peintre.
Synonymes :
- écrivailleur
- écrivaillon
- écrivassier

barbouilleur, euse
n. Peintre sans talent.

⇒BARBOUILLEUR, EUSE, subst.
A.— ,,Artisan qui peint grossièrement les murs, les portes, les plafonds, avec des couleurs communes`` (JOSSIER 1881); peintre sans talent :
1. Le père Malgras, sous l'épaisse couche de sa crasse, était un gaillard très fin, qui avait le goût et le flair de la bonne peinture. Jamais il ne s'égarait chez les barbouilleurs médiocres, il allait droit, par instinct, aux artistes personnels...
ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 54.
B.— Personne qui écrit de manière illisible (attesté dans BESCH. 1845, DG), ou qui barbouille beaucoup de papier (attesté dans Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e); écrivain prolixe mais sans talent. Barbouilleur de papier :
2. ... quand vous aurez demandé au peuple une oreille attentive pour celui qui parle bien et honnêtement, vous le verrez suspendu aux récits grossiers d'un trivial écrivain, aux folies hystériques d'un barbouilleur de papier, aux récits effrayants d'une gazette criminelle; ...
SOULIÉ, Les Mémoires du diable, t. 1, 1837, p. 37.
P. ext. Mauvais législateur Barbouilleur de lois. (A. FRANCE, Les Dieux ont soif, 1912, p. 130, sans doute d'apr. A. Chénier); cf. GUÉRIN 1892).
C.— ,,Bavard dont les paroles sont confuses, inintelligibles`` (Ac. 1835-78).
PRONONC. :[], fém. [-ø:z]. [] mouillé dans FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, GATTEL 1841, NOD. 1844, FÉL. 1851 et LITTRÉ; yod dans LAND. 1834 et DG.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Ca 1480 « querelleur » (Farce morale de Marchebeau et Galop, Kwartalnik Neofilologiczny, 1956, 37 d'apr. QUEM.), attest. isolée; 2. 1532 barbouilleurs de parchemin « mauvais écrivains » (RAB., Epist., I dans GDF. Compl.); 1611 « celui qui enduit grossièrement » (COTGR.); 3. 1798 fam. (Ac. : [...] bavard confus, inintelligible. Faites taire ce Barbouilleur).
Dér. du rad. de barbouiller étymol. A pour le sens 3, B 4 pour le sens 1, B 2 b pour le sens 2; suff. -eur2.
STAT. — Fréq. abs. littér. :43.
BBG. — KUHN 1931, p. 134. — TEPPE (J.). Écrivailleurs, philosophâtres, poétaillons. Vie Lang. 1971, p. 161.

barbouilleur, euse [baʀbujœʀ, øz] n.
ÉTYM. 1480, « querelleur »; de barbouiller.
Celui, celle qui barbouille. || Les graffiti des barbouilleurs de murs. Gribouilleur.Fig. et fam. || Un barbouilleur de papier (ci-dessous, cit. 1 et 4). → Folliculaire. || Un barbouilleur de toiles : un mauvais peintre. || Un barbouilleur de mur, d'enseigne (ci-dessous, cit. 3).Absolt. Mauvais écrivain; mauvais peintre (ci-dessous, cit. 2, 5, 6).
1 Allez, petit grimaud, barbouilleur de papier !
Molière, les Femmes savantes, III, 3.
2 (…) c'est comme si un barbouilleur voulait toucher à un tableau de Raphaël (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 761, in Pougens.
3 Le barbouilleur des murs d'un cabaret critiquait les tableaux des grands peintres (…)
Voltaire, la Princesse de Babylone, 10.
4 (…) d'un auteur distingué que je pouvais être, je n'aurais été qu'un barbouilleur de papier.
Rousseau, les Confessions, IX.
5 Ces peintures, faites par des barbouilleurs de province, prenaient de la barbarie même du travail un aspect hétéroclite et formidable.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, I.
6 (…) ce n'est pas un tableau restauré qu'on vous donne, mais un autre tableau, celui du misérable barbouilleur qui s'est substitué à l'auteur du tableau véritable qui disparaît sous les retouches.
E. Delacroix, Journal, 29 juil. 1854.
(Emploi adj.). Qui barbouille (qqch.).
7 Picasso déforme tout, et il n'aime que la laideur, tandis que les autres peintres se contentent de petites taches, de petites lignes, de petits gestes barbouilleurs où le poing et l'auriculaire conçoivent plus que le cerveau.
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 244.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • barbouilleur — BARBOUILLEUR. s. mas. Artisan qui peint grossièrement avecune brosse des planchers, des murailles, des portes, des fenêtres. J ai fait venir un barbouilleur pour noircir ce jeu de paume, pour blanchir mon escalier. [b]f♛/b] On appelle figurément… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • barbouilleur — Barbouilleur. s. m. Artisan qui peint grossierement avec une brosse, des planchers, des murailles, des portes, des fenestres. J ay fait venir un barboüilleur pour noircir ce jeu de paume, pour blanchir mon escalier. On appelle fig. Un mauvais… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Barbouilleur — (fr., spr. Barbulljöhr), Schmierer, Farben od. Tintenkleckser. Daher Barbouillage (spr. Barbulljasch ), 1) Schmiererei, Sudelei, z.B. in Schreiben, Malen etc.; 2) verwirrtes, abgeschmacktes Geschwätz. Barbouilliren (spr. Barbulljiren), 1)… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • barbouilleur — barbouilleur, euse n. Artiste peintre …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • BARBOUILLEUR — s. m. Artisan qui peint grossièrement avec la brosse des planchers, des murailles, des portes, etc. J ai fait venir un barbouilleur pour noircir ce jeu de paume, pour blanchir mon escalier.   Il se dit, par exagération et par mépris, d Un mauvais …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • barbouilleur — (bar bou lleur, ll mouillées, et non bar bou yeur) s. m. 1°   Artisan qui peint avec la brosse les murailles, les plafonds, les portes, etc. •   Le barbouilleur des murs d un cabaret critiquait les tableaux des grands peintres, VOLT. Babyl. 10.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • barbouilleur — EUSE, n. ; homme sans parole, brouillon, qui s occupe de tout et de rien : BARBOLYON nm. chs. (Albanais.001, Annecy, Genève, Thônes, Villards Thônes) || barbolyo, a, e an. (001). E. : Gribouilleur, Travailler …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • BARBOUILLEUR, EUSE — n. Celui, celle qui barbouille. J’ai fait venir un barbouilleur pour blanchir l’escalier. Fig. et fam., Un barbouilleur de papier, ou simplement Un barbouilleur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • barbouilleuse — ● barbouilleur, barbouilleuse nom Mauvais écrivain ou mauvais peintre. ● barbouilleur, barbouilleuse (synonymes) nom Mauvais écrivain ou mauvais peintre. Synonymes : badigeonneur écrivailleur écrivaillon écrivassier …   Encyclopédie Universelle

  • gribouilleur — gribouilleur, euse [ gribujɶr, øz ] n. • 1782; de gribouiller ♦ Personne qui gribouille. ⇒ barbouilleur. ♢ Mauvais peintre, mauvais écrivain. ● gribouilleur, gribouilleuse nom Personne qui écrit, dessine ou peint mal ; barbouilleur. gribouilleur …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.